Manifestation républicaine et silencieuse dimanche 11 janvier 15h Place de la République

Publié le par frontdegauche94120

Manifestation républicaine et silencieuse dimanche 11 janvier 15h, Place de la République

Départ collectif à 14h15 RER Val de Fontenay et RER Fontenay-sous-Bois

------------------------------------

Liberté - Egalité - Fraternité

Déclaration Nationale du Front de Gauche

Le Front de Gauche appelle aux manifestations citoyennes de ce week end

La douleur face au meurtre politique de nos amis de Charlie Hebdo et des policiers qui les protégeaient reste immense. Nous sommes dans le temps du deuil mais nous espérons que leurs assassins seront vite rattrapés et jugés.

Mercredi, nous étions aux rassemblements spontanément organisés. Le FDG appelle naturellement aux marches citoyennes de ce week-end dont celle de Paris entre République et Nation.

Nous manifesterons en hommage à l’équipe de Charlie Hebdo, en solidarité avec leurs proches, leurs collègues et leurs amis. Nous manifesterons au nom de la liberté d’expression et des valeurs défendues par l’équipe de Charlie Hebdo car ce n’est pas n’importe quel journal qui a été attaqué. C’est un journal qui, fondamentalement, s’oppose à l’ordre établi avec une arme, l’humour et la dérision. C’est pourquoi nous manifesterons en refus de tous les racismes, pour l’égalité contre les discriminations, pour une laïcité émancipatrice et la liberté de conscience.

Cette marche est une réplique républicaine contre l’obscurantisme et les intégrismes religieux d’où qu’ils viennent. Le Front de gauche condamne toute les tentatives d’assimiler les musulmans vivant en France à ces actes terroristes. Les forces qui prônent l’exclusion et la xénophobie n’y ont donc pas leur place à commencer par le FN. Ce serait insulter la mémoire de nos amis.

Nous sommes Charlie et nous le resterons.

Front de Gauche : PCF, PG, Ensemble, GU, R&S

À LIRE, L'ÉDITO DE CLÉMENTINE AUTAIN DANS «REGARDS»

Dimanche, une édition exceptionnelle de l'Humanité, vendue 1 euro au profit de Charlie Hebdo.

Commenter cet article